Comme vous le savez déjà très certainement, dès l’été prochain, tous les commerces belges devront autoriser le paiement électronique. Cette solution de paiement est de plus en plus sollicitée par les clients et particulièrement depuis la crise sanitaire. L’élargissement des paiements électroniques fait partie du plan de lutte contre la fraude mis sur la table du gouvernement au printemps dernier par le ministre des Finances Vincent Van Peteghem.

Qu’est-ce que cela implique pour vous, commerçants locaux ?

Concrètement, dès le 1er juillet 2022, vous serez dans l’obligation de proposer au moins un moyen de paiement numérique à votre clientèle. Cependant, cela ne devra pas nécessairement passer par une carte bancaire. Les applications de paiement telles que Payconiq sont autorisées.

Le client, quant à lui, aura le choix de payer soit en argent liquide soit par paiement électronique. Les paiements en espèces ne seront donc pas interdits, mais si le client désire, il aura la possibilité de payer ses achats de façon électronique.

Vous n’avez pas encore de moyens de paiement électronique ? Deux grands types de paiement électronique sont disponibles.

Les terminaux de paiement

Le plus populaire en Belgique est sans conteste le terminal de paiement. C’est un moyen de paiement sécurisé et fiable qui met les commerçants à l’abri des faux-billets. Dernier avantage, c’est un moyen de faciliter la gestion commerciale ainsi que la comptabilité, par rapport à un paiement en espèces.

Les clients auront alors la possibilité de payer par carte de débit (Bancontact, Maestro) et par carte de crédit (Visa, MasterCard,…). Certains terminaux acceptent aussi les chèques-repas et les chèques-cadeaux.

Différents types de terminaux sont disponibles et vous devrez les choisir en fonction de vos besoins (appareil mobile, type de connexion (ligne téléphonique, connexion wifi ou 4G), gestion complète de la facturation, etc).

L’utilisation d’un terminal de paiement peut être un budget assez conséquent pour des petits commerces. Le prix d’achat varie entre 400 et 700 € H.T pour un modèle de base. À cette somme, il faudra prévoir par an entre 100 et 120 € supplémentaire hors taxe pour souscrire à un contrat de maintenance. Il est aussi possible d’en louer un. Il faut également compter un coût par transaction qui varie selon le type de carte de paiement.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.guide-terminal-paiement.be/

Les applications de paiement

Un nouveau moyen de paiement fait son apparition depuis quelques années : les applications pour smartphones. Elles permettent de payer entre particuliers et de particulier à un commerce, de façon très simple, sans à avoir à saisir le numéro de compte bancaire du destinataire.

La plus connue d’entre elle est sans doute l’application Payconiq by Bancontact. Vos clients peuvent payer avec leur smartphone (à condition d’avoir téléchargé l’application) en scannant un QR Code placé sur votre comptoir. Le client tape alors sur son smartphone le montant à payer et vous recevez une alerte dans les secondes suivantes vous indiquant que le montant est transféré sur votre compte. Ils peuvent aussi l’utiliser pour régler vos factures et additions. De votre côté, vous n’avez pas besoin d’acheter un terminal de paiement. Tout se fait sur votre smartphone ou ordinateur. Il vous suffit de relier votre compte bancaire à l’application. Vous pouvez suivre en direct toutes les transactions sur votre portail commerçant. Payconiq ne requiert aucun investissement supplémentaire de votre part et il n’y a pas non plus de frais d’abonnement. Vous ne payez « que » le coût par transaction : 0,06 € pour un paiement en magasin. Il constitue donc un moyen de paiement bien plus avantageux que le terminal bancaire. De plus, tout comme pour le terminal, l’application est sûre et pratique et vous permet d’avoir un relevé des transactions pour faciliter votre comptabilité.

Toutes les informations pratiques sur https://www.payconiq.be/fr/professionnel